23/04/2015

Elections des Conseil APF de Départements

LeAppel a participer.JPG processus de renouvellement des Conseils APF de départements est lancé. Un courrier d'appel à candidature sera envoyé demain, vendredi 24 avril 2015 à tous les adhérents de l'Association des Paralysés de France.

Si vous souhaitez davantage d’informations sur le conseil APF de département (CAPFD)

Vous pouvez consulter le document de présentation des CAPFD en cliquant ICI. Vous trouverez  également divers supports d’informations sur le blog démocratie interne : http://electionscd.blogs.apf.asso.fr/

Vous pouvez également contacter le comité de pilotage des élections : par téléphone (01.30.44.14.41) ou par par mail (dd.78@apf.asso.fr)

Le comité de pilotage des élections de votre département est composé de 3 adhérentes, de l’attachée de délégation et de la directrice de la délégation :

- Lydie DURAND, adhérente

- Sylvie RIEANT  adhérente

- Christine SIMONNET, adhérente

- Séverine BOUGEARD, attachée de délégation

- Audrey DANGEREUX, directrice de la délégation

 

Vous souhaitez poser votre candidature

1- Pour poser votre candidature, vous devez :

- être une personne physique majeure

- être adhérent depuis au moins 1 an

- être à jour du paiement de votre cotisation au 31 mars 2015 (si ce n’est pas le cas, contacter rapidement votre délégation pour renouveler votre adhésion)

2- Remplissez l’acte de candidature et rédigez votre déclaration d’intention

Le Formulaire est disponible en cliquant ICI ou sur demande auprès du comité de pilotage. Adressez-les au comité de pilotage des élections dès maintenant, au plus tard le 18 mai 2015, par courriel ou par courrier, le cachet de la poste faisant foi.

- Adresse courriel :dd.78@apf.asso.fr

- Adresse courrier : APF – Délégation des Yvelines, 164 avenue Joseph Kessel 78960 VOISINS-LE-BRETONNEUX

16/04/2015

Les rencontres Jeunesse APF en 2015 : c'est parti!

Les rencontres Jeunesse de l'APF se dérouleront à Dijon du 11 au 13 septembre 2015.

 

rencontre jeunesse APF 2015

Quels objectifs ?

  • Définir et structurer les ambitions jeunesse de notre association
  • Mettre en valeur des initiatives menées par et pour les jeunes, mais aussi leurs rêves, leurs envies et leurs attentes
  • Développer le sentiments d'appartenance à notre association par la création d'une véritable dynamique jeunesse
  • Animer une dynamique régionale avec des équipes d'ambassadeurs pour chacune des région

Pour qui ?

Les rencontres jeunesse s'adressent d'abord aux jeunes de 18 à 30 ans en situation de handicap ou non. Ils peuvent être adhérents, bénévoles, usagers, salariés, étudiants, volontaires en services civiques ...

Mais les personnes lus âgées ont également la possibilité de participer pour peu qu'elle participe à la dynamique jeunesse au sein de l'APF.

Comment faire pour participer ?

1- Vous remplissez le formulaire "ça m'intéresse !" en cliquant ICI. Si vous avez besoin d'aide pour compléter ce formulaire, n'hésitez pas à solliciter la délégation.

2- Vous serez contacter par le référent régional Ile-de-France, qui vous présentera le rôle d'ambassadeur et effectuera une sélection car chaque région doit constituer une équipe de 25 ambassadeurs.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à contacter : cn.jeunesse@apf.asso.fr ou à consulter le blog http://jeune.apf.asso.fr/.

08:30 Publié dans APF, Jeunes

08/04/2015

Projet de loi Santé : L’APF demande une amélioration de l’accès aux soins pour les personnes en situation de handicap

L’Assoclogo+signWeb.jpgiation des paralysés de France (APF) attend plusieurs objectifs du projet de loi de modernisation de notre système de santé examiné à partir d’aujourd’hui par les députés : l’amélioration de l’accès à la santé pour les personnes en situation de handicap, le renforcement des droits des personnes et des usagers, et l’organisation partagée de l’offre d’accompagnement médico-social sur les territoires. 

L’état de santé moins bon des personnes en situation de handicap n’est plus à démontrer. Ainsi, l’ambition d’un parcours de santé global doit être déclinée pour toutes les personnes en situation de handicap. Il s’agit, pour elles aussi, de développer une approche globale de la santé, depuis l’apprentissage durable des gestes d’hygiène quotidienne adaptés, la prévention et le dépistage, jusqu’aux soins aigus et à la prise en charge des maladies chroniques. Les dispositifs spécifiques de prises en charge ne sont pertinents que lorsque l’état de la personne le nécessite, ou de manière transitoire lorsque l’offre de prise en charge en milieu ordinaire n’est pas encore accessible. La création d’équipes de soins mobiles à l’hôpital proposée par l’APF favorisera l’hospitalisation dans de bonnes conditions. 

L’enjeu reste, pour les personnes en situation de handicap, de pouvoir recourir à des soins de qualité et de proximité de droit commun, complétés autant que de besoin de prises en charge spécifiques.

Les obstacles dans l’accès aux soins restent nombreux pour les personnes en situation de handicap et leur famille. Ce projet de loi doit être l’occasion de revenir sur les ordonnances signées en septembre 2014 qui reportent de fait l’obligation de mise en accessibilité des cabinets médicaux et paramédicaux et ajoutent une dérogation supplémentaire lorsqu’ils sont situés dans des immeubles d’habitation. Et cela au détriment de l’ensemble de la communauté des patients : personnes âgées, blessées, en situation de handicap, parents avec de jeunes enfants.

A l’opposé, la généralisation du tiers-payant est une mesure très attendue pour lutter contre le renoncement aux soins pour raisons économiques. Le projet de loi la complète de la mise en place de tarifs sociaux pour les bénéficiaires de l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé, qui viendra compléter ce dispositif déjà renforcé ces derniers mois. Mais l’APF attend aussi qu’une mention du handicap et de la santé des aidants familiaux soit intégrée aux dispositions relatives à la formation des professionnels de santé. L’APF souhaite que les aidants familiaux et proches aidants bénéficient d’un bilan de santé annuel couvert à 100 %.

Concernant les droits des personnes et des usagers, l’APF attend des députés qu’ils confirment la création de l’action de groupe dans le domaine de la santé et reconnaissent le droit à l’oubli, qui constituent deux grandes avancées. Ce projet de loi est aussi l’occasion à ne pas manquer pour reconnaître la place et le rôle légitimes des représentants des usagers au sein des hôpitaux, sur les territoires (y compris pour lutter contre les refus de soins et la désertification médicale) et dans les agences nationales de santé. 

Enfin, l’APF demande aux députés de garantir aux établissements et services médico-sociaux dont l’activité ne correspondrait plus au projet et au schéma régional de santé la possibilité de la faire évoluer au gré d’une procédure contradictoire avec les autorités sur le territoire, qui reste à introduire dans le projet de loi. La modernisation du système de santé suppose le rapprochement de l’ensemble des acteurs : professionnels de santé, structures sanitaires, médico-sociales et sociales, associations d’usagers et pouvoirs publics, dans une logique de coopération, voire de coordination, et de maillage pour des interventions adaptées, réactives et complètes auprès des personnes. C’est ce que prévoyait le service territorial de santé au public, avant qu’il ne soit remplacé par les communautés professionnelles territoriales de santé au seul bénéfice des professionnels de premier recours

08:30 Publié dans APF, Communiqué de presse