20/04/2017

Compensation du handicap : Les candidats aux élections présidentielles font l’impasse sur la priorité numéro un des personnes en situation de handicap !

A quelques jours du premier tour des élections, l’APF fait le constat que le droit à compensation inspire peu, voire pas du tout, les candidats à l’élection présidentielle !

Dans l’enquête Ifop-APF «Conditions de vie, aspirations et intentions de vote», une meilleure prise en charge pour compenser les situations de handicap est l’objectif prioritaire cité par les personnes en situation de handicap pour améliorer leur quotidien. 

Le droit à compensation est l’un des piliers majeurs de la loi handicap de 2005, il prévoit que toutes les personnes en situation de handicap ont droit à la compensation des conséquences de leur handicap quels que soient l'origine et la nature de la déficience, l’âge de la personne ou son mode de vie. 

Aujourd’hui, l’APF déplore de nombreux dysfonctionnements dans l’application du droit à compensation. De nombreuses lacunes sont constatées : des tarifications insuffisantes de la PCH qui occasionnent des restes à charge et même de lourdes augmentations ces dernières années, des plans d’aide qui sont diminués sans modification de la situation des personnes, une pression forte des départements devant l’augmentation de ces dépenses, une initiative du gouvernement qui, au lieu de revaloriser les tarifications, propose une «mise en commun» de toutes les aides (humaines, techniques, transports, aménagement logement, véhicule !!!) au mépris du principe fondamental de la PCH : son caractère individuel !

A l’occasion de l’élection présidentielle, Faire Face, le bi-média du handicap moteur édité par l’APF, a publié une série de témoignages vidéo de personnes en situation de handicap. Plusieurs d’entre eux rencontrent des difficultés liées à une compensation du handicap insuffisante, comme Ricardo, Sarah et Isabelle. 

Ces témoignages illustrent les situations d’urgence dans lesquelles se trouvent ces personnes et démontrent que le droit à compensation comporte de fortes lacunes et de nombreux dysfonctionnements.

C’est pourquoi, l’APF demande le respect du principe fondamental de la PCH, son caractère individuel. Elle demande un élargissement immédiat des besoins couverts par la prestation et la revalorisation immédiate de la tarification de tous les besoins. L’APF appelle à terme, à la création du «risque autonomie» qui devra financer l’intégralité des besoins et l’intégralité des dépenses effectuées par les personnes au titre des aides à l’autonomie, quelle que soit l’origine de la situation de handicap et quel que soit l’âge. 

Cette dernière revendication rejoint les demandes du collectif «Une société pour tous les âges» dont l’APF fait partie, qui, au-delà des principes pour un droit universel et intégral à la compensation des conséquences d’une situation de handicap ou d’avancée en âge, attend des réponses opérationnelles pour la refonte de la gouvernance du système d’aides et de soins. 

Retrouvez plus d’informations sur la compensation du handicap, sur le site de l’APF.

Retrouvez l'intégralité du communiqué, en cliquant ICI

Source : Direction de la communication et du développement des ressources -APF.

 

08:30 Publié dans Communiqué de presse

Les commentaires sont fermés.