24/11/2016

Parcours scolaire et handicap

En octobre dernier, la Direction de l’Evaluation, de la Prospective et de la Performance (DEPP) a publié un rapport (cliquez pour le lire) sur les parcours à l’école primaire des élèves en situation de handicap.

Les constats …

Alors que la plupart des élèves de dix ans entrent en CM2, moins d’un élève en situation de handicap sur quatre parvient à ce niveau à cet âge.

La reconnaissance du handicap, marquée par le Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS) ne se fait pas dès l’entrée à l’école.

L’école maternelle est perçue comme un lieu de socialisation plutôt qu’un lieu d’apprentissage.

6 élèves sur 10 présentant des troubles intellectuels ou cognitifs sont scolarisés en Classes pour l’inclusion scolaire (CLIS) à 10 ans.

4 élèves sur 10 scolarisés en Etablissement Médico-Social (EMS) le sont depuis plus de 5 ans. 

Le Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS) définit les modalités de déroulement de la scolarité répondant aux besoins particuliers des élèves présentant un handicap. 

Les classes pour l'inclusion scolaire (CLIS) permettent l'accueil dans une école primaire ordinaire d'un petit groupe d'enfants (12 au maximum) présentant le même type de handicap. On parle maintenant d’Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire (ULIS).

Source : le blog d’information des parents d’enfants en situation de handicap

 

08:30 Publié dans Scolarité

21/11/2016

Justice pour Amélie, suite …

justice, Amélie

Souvenez-vous … Le 12 octobre dernier, l'Association des Paralysés de France et la Ligue des Droits de l'Homme ont lancé une pétition, scandalisées par la discrimination dont a été victime Amélie, étudiante en situation de handicap en khâgne au lycée Molière à Paris 16ème. 

Amélie devait faire face à un refus d’aménagements simples, l’empêchant ainsi de suivre sa scolarité normalement ! Devant ce scandale, l'APF et la Ligue des Droits de l’Homme ont lancé une pétition en ligne pour demander à Madame Najat Vallaud-Belkacem d’intervenir pour que le lycée Molière continue d’accueillir Amélie, en prenant en compte ses besoins spécifiques, et pour rappeler à l’ensemble des responsables d’établissements scolaires leurs obligations en matière de scolarisation dans les conditions définies par la loi « handicap » du 11 février 2005.

Parallèlement, les camarades de classe d’Amélie, ainsi que les enseignants, ont fait grève pendant 3 jours dans l’enceinte de l’établissement. 

Après ces 3 jours de forte mobilisation, l’Académie de Paris a tranché en faveur de l’étudiante, pour qu'elle puisse poursuivre ses études au lycée Molière. Une solution d’aménagements a été trouvée, mais elle doit encore être précisée et consolidée. 

Malgré l'engagement de l'Education nationale, la famille d'Amélie maintient son dépôt de plainte contre le proviseur de l'établissement pour avoir tenu des propos discriminants à l'égard d'Amélie. L'APF continue d'apporter son soutien à la famille en se portant partie civile; le défenseur des droits a également été saisi de cette question.

Continuons à signer la pétition ! 

Source : En direct, la lettre interne d’information de l'APF – octobre 2016.

08:33 Publié dans Accessibilité, Scolarité

13/10/2016

L’APF et la Ligue des Droits de l’Homme révoltées par la discrimination dont est victime une étudiante en situation de handicap !

Pétition, AmélieL'Association des Paralysés de France et la Ligue des Droits de l'Homme sont scandalisées par la discrimination dont est victime Amélie, étudiante en situation de handicap en khâgne au lycée Molière à Paris 16ème. 

Amélie fait face à un refus catégorique d’aménagements simples (transfert de la salle de classe au rez-de-chaussée, passage par une porte permettant d’éviter quelques marches) l’empêchant ainsi de suivre sa scolarité normalement ! Pire, l’administration a même demandé à Amélie de ne plus se présenter dans son établissement, considérant «que celui-ci n'avait pas à accueillir des élèves en situation de handicap» !  

Ces propos, qui renvoient les personnes en situation de handicap à un temps où elles étaient exclues de la société, sont inadmissibles, honteux et indignes d’un lycée public ! 

L'APF et la Ligue des Droits de l’Homme lancent une pétition en ligne et demandent à Madame Najat Vallaud-Belkacem d’intervenir pour que le lycée Molière continue d’accueillir Amélie – en prenant en compte les besoins spécifiques de cette élève qui nécessite des aménagements simples – et de rappeler à l’ensemble des responsables d’établissements scolaires leurs obligations en matière de scolarisation dans les conditions définies par la loi « handicap » du 11 février 2005. 

Signez la pétition en ligne !

Pour lire le communiqué en entier, cliquer ICI.

Source : Direction de la communication et des ressources - APF

 

08:30 Publié dans Communiqué de presse, Scolarité