01/07/2015

Canicule : quelques recommandations

ULogo_canicule.jpgne vague de chaleur s'abat actuellement sur la France depuis ce mardi 30 juin, et le thermomètre va flirter avec les 40 degrés. Le ministère de la Santé rappelle sur son site Internet que la chaleur " peut entraîner des accidents graves et mêmes mortels, comme la déshydratation ou le coup de chaleur ".

Pour commencer voici les numéros d’urgence à connaître :

- Canicule info service 0 800 06 66 66
- le 15 (Samu),
- le 18 (Pompiers),
- le 112 (numéro d’urgence unique européen).

Petit mémo des signes d’alerte de déshydratation :

- Modification du comportement habituel, grande faiblesse, grande fatigue, difficulté inhabituelle à se déplacer ;

- Maux de tête, étourdissements, vertiges, troubles de la conscience, voire convulsions ;

- Nausées, vomissements, diarrhée, soif

- Crampes musculaires.

- Température corporelle élevée (supérieure à 38,5°C) ;

- Agitation nocturne inhabituelle.

COMMENT PROTÉGER SON HABITATION PENDANT UNE VAGUE DE CHALEUR ?

- Les stores seront baissés pendant toute leur exposition au soleil puis relevés après le coucher du soleil pour faciliter le passage de l’air.

- Dans la journée, persiennes et vitrages seront maintenus fermés du côté du soleil et ouverts du côté ombragé si cela permet la réalisation de courants d’air. Dans ce cas, pendre une serviette humide pour que l’évaporation refroidisse l’atmosphère. S’il n’est pas possible de faire des courants d’air avec les seules fenêtres à l’ombre, les maintenir fermées.

Si l’habitation a des expositions multiples, Il faudra faire tourner ouverture et fermeture des fenêtres en suivant le soleil.

Le soir, les dernières fenêtres fermées (persiennes et vitres) seront ouvertes, quand le soleil sera couché ET que la température extérieure aura baissé.

La nuit, on laissera ouvertes, dans la mesure du possible, vitres et persiennes. On les coince pour faciliter les courants d’air.

COMMENT SE PROTÉGER PENDANT UNE VAGUE DE CHALEUR ?

Maintenir le corps frais

1) Habits amples, légers, clairs Préférer le coton, qui laisse passer l’air et absorbe la transpiration

2) Boire régulièrement Sans attendre d’avoir soif. De l’eau essentiellement, des fruits pressés éventuellement. Jamais d’alcool. Eviter sodas et autres boissons sucrées. Evitez les boisons à forte teneur en caféine (diurétiques)

3) Utilisation de ventilateur et brumisateur. L’usage simultané est le plus efficace : brumiser d’abord les parties découvertes puis ventiler les parties mouillées avec le ventilateur manuel. A répéter autant de fois qu’on le veut, dès qu’on est sec.

4) Utilisation répétée des douches fraîches (mais pas froides)

5) Si l’habitation ne peut pas être rafraichie, prévoir de passer plusieurs heures par jour, chaque jour, dans un endroit frais, proche de son domicile et repéré à l’avance.

6) Dans tous les cas, respecter si possible l’heure de la sieste

Pendant les heures les plus chaudes, se reposer, dans un lieu frais.

Alimentation

- Préférer les fruits et légumes crus et les plats froids.

- Si une cuisson est nécessaire, opter pour celle qui peut être effectuée hors de toute surveillance afin de ne pas être en contact avec une source de chaleur (ex au four).

Limitez au maximum votre activité physique

- Proscrire tout effort (sport, jardinage, bricolage),

- Reporter ce qui est urgent aux heures fraiches,

- Si une activité est obligatoire : jamais au soleil. Mouiller son T-shirt et sa casquette avant de les enfiler, les laisser sécher sur la peau et renouveler le procédé.

- On peut aussi s’asperger d’eau, régulièrement, si l’on est obligé de travailler.

Garder des relations sociales régulières

- Appeler les membres de sa famille au téléphone

- Demander l’aide de ses voisins

- Proposer son aide aux plus fragiles : soyons solidaires face à une menace collective.

Médicaments et fortes chaleurs

Une attention particulière doit être portée sur les modalités de conservation et de transport des médicaments durant les périodes de vague de chaleur, et, de manière générale durant l’été. En effet, une défaillance lors de ces étapes risque de rendre inefficaces, voire délétères, les médicaments et entraînant également une perte financière importante.

Source: ARS Ile-de-France

08:30 Publié dans Santé

Les commentaires sont fermés.