Web - Page 2

  • Handeoscope : un "portail" de solutions pour tous

    HandeoscopeL’Observatoire national des aides humaines, lance son portail Web d’information et d’exploration www.handeoscope.fr.

    Positionné autour du tryptique « Handicap - Aides humaines - Domicile », le site croise et restitue sous la forme de cartographies interactives les données issues des secteurs de l’aide à domicile et du handicap.

    Le site s’adresse en priorité aux personnes en situation de handicap vivant à domicile et à leurs aidants familiaux ou proches, mais il se veut également un outil technique à l’attention des acteurs de l’accompagnement.

    • Pour les personnes en situation de handicap et leurs aidants :
      un outil d’aide à la prise de décision pour leur permettre de choisir le service adapté à leurs besoins et attentes (localisation, type de handicap, prestations proposées...)
    • Pour les structures de services à la personne : un support de management et de gouvernance pour leur permettre de développer des stratégies adaptées à leur territoire
    • Pour les institutions médico-sociales et le secteur sanitaire :
      un outil pour améliorer et affiner leur connaissance du secteur du domicile, levier indispensable à la continuité des parcours
    • Pour les pouvoirs publics, les fédérations et les réseaux de l’aide à domicile : un support de gouvernance pour la mise en place de politiques publiques en adéquation avec les réalités du terrain

    Des solutions pour mieux vivre à domicile et dans la cité.

    Le portail www.handeoscope.fr aide à trouver des solutions d’accompagnement au plus près des besoins et attentes des personnes en situation de handicap vivant à domicile et de leurs aidants :

    • en fournissant des données sur l’aide à domicile dans le secteur du handicap
    • en facilitant la mise en relation du secteur du domicile avec le secteur du handicap
    • en publiant en complément quatre baromètres par an.

    Rendez-vous sur :  www.handeoscope.fr pour en découvrir toutes les fonctionnalités

  • CommunicoTool : une application pour aider les personnes souffrant de troubles du langage à s’exprimer

    Destinée aux enfants et adultes souffrant de troubles du langage, CommunicoTool est une application téléchargeable de communication non verbale. Basée sur les techniques d’échange d’images, cette aide intègre des pictogrammes et des idéogrammes ainsi qu’une banque de sons.

    Autisme, polyhandicap, AVC, maladie de Charcot … de nombreuses pathologies entraînent des troubles du langage. Développée par Ctexdev, une start-up normande spécialisée dans la conception et le développement d’applications de communication, CommunicoTool constitue un nouvel outil pour aider toute personne en incapacité de s’exprimer verbalement pour des raisons physiologiques.

    L’application CommunicoTool se présente sous la forme d’une galerie d’images, de pictogrammes et de sons mis à la disposition du patient, enfant ou adulte, afin de lui permettre d’échanger avec un tiers. Son environnement visuel et sonore est entièrement configurable par l’utilisateur ou son entourage (parents ou aidants) pour s’adapter aux besoins spécifiques de chacun.

    Outre sa fonction principale de communication, CommunicoTool propose d’autres possibilités en vue d’échanger, notamment à travers l’existence d’un module Doloris (pour cibler et évaluer une douleur sur une échelle de 1 à 10) et d’un module Ressenti (pour exprimer ses émotions). Une fonction planning et agenda est également proposée et des options supplémentaires d’usage en cours de développement.
    Disponible en français et en anglais, CommunicoTool se télécharge sur l’App Store et le Google Play.

  • Campagne "Piétinons les Préjugés "

    im.jpgDire STOP aux idées reçues et casser définitivement les barrières d'intégration sociale et professionnelle nécessite la rencontre, une bonne information sur les réalités de vie de personnes en situation de handicap et la création d'un nouveau corpus d'images positives pour que le handicap ne soit plus perçu comme une entrave. Piétinons les Préjugés, qui s’affiche dans les métros franciliens depuis le 18 mars, ambitionne d’investir durablement l’espace urbain pour diffuser un message à fort impact social. Une nouvelle idée reçue sera déclinée tous les mois de mars à novembre 2015 grâce à une mobilisation citoyenne massive via KissKissBankBank, une plateforme de levée de fonds participative.

    « Qu’est‐ce que je fais, à mon niveau, pour aider la société à progresser sur le handicap ? »

    C’est une question que Deza Nguembock, Fondatrice de l’agence E&H LAB à l’origine de Piétinons les Préjugés, se pose au quotidien. Cette question fait appel à la responsabilité de chacun en tant qu’acteur pour faire bouger les lignes. Au‐delà des pouvoirs publics, des entreprises privées, des associations de familles, chaque citoyen peut contribuer, à son niveau, à la construction d’une société plus inclusive. 

    Le handicap est un sujet sociétal majeur : plus ou moins un milliard de personnes vivrait avec une forme de handicap soit 15% de la population mondiale. D’où ce choix stratégique de l’agence E&H LAB de développer une communauté de contributeurs autour de Piétinons les Préjugés. Cette communauté va nourrir la campagne à travers des rencontres, des jeux ludiques, des paroles d’expert pour apporter un nouvel éclairage sur l’intégration des personnes handicapées et re‐créer un vrai lien social entre des groupes humains, sociaux et culturels différents.

    La mobilisation citoyenne en action sur les réseaux sociaux

    La campagne de crowdfunding qui démarre officiellement lundi 30 mars est le fer de lance de cette large mobilisation citoyenne dont le premier engagement est un clic solidaire sur le LIKE de la page #facebook.com/PietinonsLesPrejuges. En likant cette page, les citoyens disent NON aux idées reçues et OUI à une large diffusion d’images positives et dynamiques sur le handicap et d’un message à fort impact social.

    Le 2ème niveau d’engagement se passe sur la plateforme de financement participatif KissKissBankBank. Cette levée de fonds permettra la diffusion durable d’une nouvelle idée reçue tous les mois de mars à novembre 2015 sur le mobilier urbain. L’objectif minimum fixé sur KissKissBankBank est de 40 000 € sur un budget global de 160 098 €.

    Piétinons les Préjugés est une campagne artistique audacieuse pour faire évoluer les perceptions sur le handicap à travers une série de personnages dessinés au trait et inspirés des idées reçues. Elle informe sur les réalités de vie avec un message plus en phase avec les désirs et rêves des personnes handicapées pour permettre aux enfants et adultes vivant avec un handicap de se projeter et de se construire avec de nouvelles images positives. 

  • Lancement d’une plateforme collaborative sur l’accessibilité

    index.jpgPour aider son frère paraplégique à dépasser son handicap suite à un accident de la route, Audrey Sovignet a créé I Wheel Share. Un outil pour partager expériences, anecdotes, bons et mauvais plans ou autres. Le tout de manière géolocalisée sur une carte collaborative.

    Cette plateforme et application mobile permettra bientôt de recenser et faire remonter les expériences quotidiennes de non-accessibilité ou de manque de sensibilisation, que ce soit dans les lieux de vie (cinéma donc, mais aussi bars, restaurants…), les transports en commun ou encore sur la voie publique. Tout endroit, ou contexte inadapté, pourra y être référencé. Mais aussi les lieux ʺhandi-friendlyʺ, les vécus et rencontres positifs.

    Sa mise en route est prévue pour févier-mars 2015, indique celle qui en détient l’initiative : Audrey Sovignet, une jeune webdesigneuse formée à la programmation informatique. Elle a voulu I Wheel Share à la fois comme un réseau social d’entraide et un lanceur d’alerte citoyen, « une zone d’expression » afin d’éveiller les consciences et déclencher des solutions. « Le but n’est pas de taper sur les doigts des établissements qui ne sont pas aux normes mais de les encourager à évoluer », précise-t-elle. Établissements auxquels, en partenariat avec Carrotmob, elle entend proposer d’organiser des évènements anti-boycott en leur sein (concert, jeux…), d’en investir les recettes dans une rampe amovible en kit ou un menu en braille, par exemple (mis en place lors de la même soirée), et d’être ainsi ensuite valorisés sur sa carte pour cette démarche.

    Mais I Wheel Share ne se contente pas de ce volet social. Sa conceptrice a songé à en assurer la viabilité économique, donc la pérennité. Elle le dotera à terme d’un volet commercial : une boutique en ligne permettra d’y acheter des « produits innovants, tendance et design » dans les domaines de la mode, du design fonctionnel, du sport, des arts et voyages ou encore de la vie affective et sexuelle. Ce commerce électronique est en cours de développement, dopé par le fait d’avoir remporté, il y a peu, un concours de Prestashop (sorte de WordPress du e-commerce). Son ouverture devrait se faire en 2015.

    En attendant vous pouvez d'ores et déjà explorer le site en cliquant ICI.

    Source : Faire Face

  • La Fondation Garches

    siteon0.gifLa Fondation Garches, créée il y a 20 ans par les médecins de l’hôpital Raymond-Poincaré sous la forme d’une association, a obtenu la reconnaissance d’utilité publique en 2005.

     L’ensemble des programmes que la Fondation met en œuvre au bénéfice des personnes handicapées ou des professionnels responsables de leur prise en charge, vise tous à améliorer l’autonomie et la réinsertion de ces personnes.

    De plus, la fondation Garches dispose d'un site internet riche et très intéressant pour les personnes qui sont à la recherche d'un fauteuil ou d'aide technique particulière, cliquez ici pour en juger par vous même.