30/09/2014

L'AAH pour les nuls : comment est calculé l'AAH ?

images.jpgVous vous demandez comment est calculée l'Allocation Adulte Handicapé ?

Kevin Polisano, un jeune ingénieur, lui-même en situation de handicap, s'est attelé à la tâche et a reproduit ces calculs complexes, d'une part pour savoir pourquoi telle ou telle somme se retrouve versée ou amputée sur notre compte en banque, et d'autre part pour pouvoir anticiper les futurs versements et changements de situations.

Il part du principe que « comprendre ce n'est pas subir… ». Sa longue démonstration, qui s'appuie sur des textes de loi, est illustrée par des exemples concrets, issus entre autres de sa situation personnelle qui permettent ainsi de confirmer que les calculs réalisés correspondent bien à ceux de la CAF.

En douze paragraphes, il aborde toutes les questions que de nombreux allocataires se posent. Quelles sont les ressources qu'il faut ou pas déclarer ? Quelle est la différence entre le mode de gestion annuel et trimestriel ? Si je travaille, est-ce que je vais perdre l'AAH ? Et si je vis en couple ?

Les explications sont à lire sur : http://kevin.polisano.free.fr/?p=742

 

Source : Handicap.fr

08:54 Publié dans Blog

29/09/2014

Accessibilité : l’ordonnance sur les Ad’ap est un remède amer

L’ordonnance sur les agendas d’accessibilité programmée (Ad’ap), présentée ce jeudi 25 septembre au Conseil des ministres, offre de nombreuses possibilités de dérogation au principe de l’accessibilité.

 

Le Conseil des ministres a sonné la fin du feuilleton de la réforme de l’accessibilité. Il avait démarré il y a un tout juste an, lors du Comité interministériel du handicap, le 25 septembre 2013. Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, a donc présenté, ce jeudi 25 septembre 2014, l’ordonnance relative à l’accessibilité des établissements recevant du public (ERP) et des transports en commun. Le texte précise les modalités d’application des agendas d’accessibilité programmée (Ad’ap).

 

« Un recul inadmissible »

 

Les gestionnaires d’ERP ne respectant pas les normes d’accessibilité à l’échéance légale du 1er janvier 2015 auront l’obligation de déposer un Ad’ap. Il s’y engageront à réaliser les travaux précisés dans le calendrier fixé (maximum trois années pour un commerce, etc.). Mais l’ordonnance offre de nombreuses possibilités de dérogations à cette règle. Ce qui retarde à une date indéfinie l’objectif d’une France totalement accessible.

« Les exceptions contenues dans ce texte sont si nombreuses qu’elles remettent littéralement en cause les principes initiaux de la loi accessibilité de 2005 », s’indignent plusieurs associations dans un communiqué. Des associations représentatives de personnes en situation de handicap mais aussi de personnes âgées et d’usagers de la voirie. Elles dénoncent un « recul inadmissible sur les acquis en matière d’accessibilité ».

Source : Blog Faire Face - Publié le 25 septembre 2014

08:43 Publié dans Accessibilité

26/09/2014

Journée de sensibilisation aux handicaps chez Sqybus

Le 18 septembre dernier, une journée de sensibilisation à destination des salariés étaient organisée par la société de transports en commun Sqybus. Accès au bus, mise en situation et échanges avec des salariés de l’entreprise.

Raymond Pimont, adhérent et élu était présent pour représenter l'APF.

09:00 Publié dans Accessibilité, Transport

25/09/2014

Défistival

885895_789499541072940_4511571542329932506_o-733x1024.jpgVenez avec vos différences, repartez avec vos ressemblances. Tel est le leitmotiv du 11e Défistival qui se tiendra sur le Champs de Mars, à Paris, les 26 et 27 septembre.

Placée sous le signe de la différence, cette 11e édition mettra à l’honneur Albert Jacquard, philosophe généticien.

Des temps forts,  la “Scène” et les “Dialogues en Humanité”, accueilleront artistes, amis et proches d’Albert Jacquard pour proposer des chansons, des textes, des films et des souvenirs autour d’une mémoire à jamais éternelle.

Le rallye roulette, parade aussi symbolique qu’improbable, invitera chacun à se déplacer à roulettes, avec sa poussette, ses patinettes, en trottinette… voire dans sa brouette !

Convivialité, rencontre, fête, découverte, expression, implication, joie, échange, partage, participation caractérisent toujours ce rendez-vous. 

Renseignements : www.defistival.org

09:00 Publié dans Loisirs

23/09/2014

Projet de loi adaptation de la societe au vieillissement Les personnes en situation de handicap attendent des MDPH à la hauteur de leurs besoins !

logo+signWeb.jpgAlors que le projet de loi relatif à l’adaptation de la société au vieillissement est voté à l’Assemblée nationale aujourd’hui, l’Association des paralysés de France (APF) maintient ses inquiétudes vis-à-vis des Maisons de l’autonomie (MDA) et tient à rappeler ses fortes attentes par rapport aux Maisons départementales des personnes handicapées (MDP

Si l’association salue certaines mesures - rapport sur la prise en compte de la suppression des barrières d’âge concernant l’octroi d’un droit à compensation et création des Conseils départementaux de la citoyenneté et de l’autonomie (CDCA) - elle n’en demeure pas moins inquiète sur le manque de moyens des MDPH qui occasionnent de nombreux dysfonctionnements ne permettant pas de répondre aux besoins et attentes des personnes en situation de handicap et de leur famille.

Ainsi, l’APF demande d’urgence l’amélioration des moyens et du fonctionnement des MDPH pour que ces dispositifs d’accès aux droits puissent remplir leurs missions conformément à la loi handicap du 11 février 2005.

Tout d’abord, l’APF tient à saluer deux mesures précises du projet de loi : l’élaboration d’un rapport sur la question de la suppression des barrières d’âge concernant l’octroi d’un droit à compensation et la création des Conseils départementaux de la citoyenneté et de l’autonomie (CDCA) qui était une demande des associations représentatives des personnes en situation de handicap. L’association reste cependant vigilante sur le modèle de ce dispositif. En effet, ce dernier doit être conforme aux prérogatives et missions du Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) c'est-à-dire être un organisme consultatif saisi et qui s’autosaisi de toutes les questions concernant les politiques du  handicap. Les CDCA doivent garantir ce modèle et l’adapter aux politiques locales du handicap et de l’avancée en âge.

L’APF est toutefois très préoccupée par les dysfonctionnements et difficultés des MDPH qui pénalisent quotidiennement les personnes en situation de handicap et leur famille. Ainsi, la priorité est de permettre à ces dispositifs d’accès aux droits de répondre aux besoins réels des personnes en situation de handicap et ceci dans des délais convenables.

Car aujourd’hui les constats sont alarmants : le nombre de demandeurs en 2013 et 2014 explose ; les délais d’instruction des demandes sont très longs (jusqu’à 18 mois d’attente) ; les plans de réponses sont inadaptés et ne correspondent pas aux besoins des personnes occasionnant de très lourds restes à charge : 80% des évaluations de situation sont réalisées sans que la personne soit vue ni entendue par les équipes de la MDPH, etc.

Aussi, afin d’améliorer et de consolider le fonctionnement des groupements d’intérêts publics (GIP) MDPH, l’APF demande la mise en place des Contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens (CPOM) votés dans la loi du 28 juillet 2011 tendant à améliorer le fonctionnement des MDPH. Ces CPOM sont la garantie des engagements et des apports financiers des différents co-contributeurs et acteurs concourants au fonctionnement des MDPH (État, conseils généraux, GIP MDPH et CNSA).

Or, les décrets d’application de cette loi du 28 juillet 2011 n’ont jamais été publiés, rendant la mise en place des CPOM impossible ! L’APF demande donc la publication de ces décrets d’application d’urgence.

Enfin, l’APF souligne que ce ne sont pas les Maisons de l’autonomie (MDA), prévues dans le projet de loi relatif à l’adaptation de la société au vieillissement, qui vont pouvoir répondre aux préoccupations et besoins des personnes. S’orienter vers un dispositif qui sacrifie les uns pour mettre en place des dispositifs d’accès aux droits au rabais pour les autres, et au final, pour tous n’est pas la solution !

09:03 Publié dans APF