Communiqué de presse - Page 5

  • L’APF et #LesJoursHeureux partenaires dans la démarche citoyenne participative #2017Agirensemble

     

    plateforme les jours heureux.JPG

    Le collectif #LesJoursHeureux s’associe à l’Association des Paralysés de France (APF) dans la démarche citoyenne participative #2017Agirensemble : 2017agirensemble.fr. 

    Cette démarche, avec sa plateforme collaborative ouverte à toutes les citoyennes et tous les citoyens, a pour ambition de co-construire des propositions qui seront présentées auprès des candidats à l’élection présidentielle et aux législatives de 2017. 

    Partageant les mêmes valeurs d’humanisme, de défense des droits des personnes et de mobilisation citoyenne, c’est tout naturellement que l’APF et #LesJoursHeureux deviennent partenaires autour de #2017Agirensemble, pour construire une société solidaire, ouverte à toutes et à tous.

    Pour lire l’article en entier, cliquez ICI.

    Source : Direction de la communication et du développement des ressources – APF.

  • Semaine européenne de la mobilité : Le collectif engagé pour la mobilité de tous

    collectif france accessible.jpgLa Semaine européenne de la mobilité, soutenue par la Commission européenne, s’ouvre aujourd’hui, vendredi 16 septembre. Jusqu’au 22 septembre, des conférences, des manifestations et des sensibilisations se déroulent sur le thème de « Mobilité intelligente. Economie performante ».

    Le Collectif pour une France accessible soutient cette semaine et ses initiatives et participera notamment aux manifestations organisées par le Centre de Ressources & d’Innovation Mobilité Handicap (CEREMH) autour de la mobilité inclusive.

    Le collectif rappelle que la mobilité est un droit essentiel à tout être humain. Et que pour de nombreuses personnes, en situation de handicap, âgées, usagers des transports, piétons, parents avec poussette, ce droit à la liberté de déplacement n’existe pas !

    Le Collectif pour une France accessible attend de cette Semaine européenne de la mobilité, une prise de conscience des acteurs privés et publics et des personnalités politiques, de l’importance à respecter le droit d’aller et venir de chaque citoyen, quel que soit son âge, son handicap ou sa situation.

    Pour lire le communiqué de presse en entier : communiqué.

    Source : Direction de la communication et des ressources – APF

  • Ponction de 30 millions d’euros dans les caisses du FIPHFP : l’APF dénonce une nouvelle main basse du gouvernement sur l’emploi public des personnes handicapées

    réflexe handicap.JPG

    Pour la 3ème année consécutive, le gouvernement a autorisé les universités à ne pas verser l’intégralité de leur contribution au Fonds d’Insertion pour l’emploi des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique (FIPHFP), à hauteur de 30 millions d’euros !

    L’Association des Paralysés de France dénonce ce nouveau coup porté à l’emploi des personnes en situation de handicap par le gouvernement, alors que plus de 500.000 personnes en situation de handicap sont en recherche d’emploi ! Et ce alors que les universités, qui emploient seulement 1,6% de travailleurs en situation de handicap, au lieu des 6 % légalement requis, sont loin d’être exemplaires. 

    Si une meilleure sécurisation des campus universitaires est indispensable, celle-ci ne doit pas être réalisée aux dépens des droits des personnes en situation de handicap.

    Le handicap doit cesser d’être la variable d’ajustement systématique et opportuniste des politiques publiques ! 

    Pour lire le communiqué de presse en entier : communiqué.

    Patrice Tripoteau, Directeur Général Adjoint de l'APF, est intervenu à ce sujet, le 8 septembre dernier : lien vers la vidéo.

    Source : Direction de la communication et des ressources – APF

  • Accessibilité : le Conseil d’Etat censure une disposition rétrograde !

    3 logos.jpg

    L’Association de Défense et d’Entraide des Personnes Handicapées (ADEP), l’Association des Paralysés de France (APF) et le Groupement pour l’Insertion des Handicapés Physiques (GIHP) se félicitent de la décision du Conseil d’Etat de censurer l’une des dispositions de l’arrêté du 8 décembre 2014 introduisant un nouveau motif de dérogation à l’accessibilité pour les établissements recevant du public (ERP), suite au recours qu'elles avaient déposé conjointement avec l'Association Nationale Pour l'Intégration des personnes Handicapées Moteurs (ANPIHM).

    De plus, le Conseil d’Etat a décidé que cette disposition avait un effet rétroactif. Ainsi, tous les agendas d’accessibilité programmée ayant été déposés jusqu’à présent devront être réexaminés pour invalider ceux invoquant le motif de dérogation de l'article 1er.

    L’article 1er de l’arrêté du 8 décembre 2014 prévoyait en effet que les établissements recevant du public (ERP) attenants à un trottoir de moins de 2,80 mètres avec une pente de 5% et une marche supérieure à 17 cm, étaient automatiquement exonérés de recherche de mise en accessibilité pour la déficience motrice. Les associations s’étaient particulièrement élevées contre cet article, à l’opposé de l’esprit de la loi handicap de 2005, qui accordait déjà 3 motifs de dérogation sur justifications (économique, technique et préservation du patrimoine). Elles sont donc aujourd’hui très satisfaites de voir cet article censuré avec en outre un effet rétroactif …

    Pour lire le communiqué de presse en entier, cliquer ICI.

    Source : Direction de la communication et des ressources - APF