07/11/2016

A Moulins, les personnes en situation de handicap moins bien considérées que des pots de fleurs !

image.jpgLa Délégation de l’Association des Paralysés de France (APF) de l’Allier (03) se trouve aujourd’hui dans une situation ubuesque : la Mairie de Moulins lui refuse la mise en accessibilité de ses propres locaux ! 

La délégation APF, contrainte de déménager il y a quelques mois, a cherché en vain un local accessible. Elle a finalement porté son choix sur un local de plain-pied mais avec une marche à l’entrée et a déposé un dossier afin d’engager les travaux d’accessibilité, c’est-à-dire l’installation d’une rampe. Dès cet instant, la Mairie a refusé à la délégation la mise en accessibilité de ses locaux, alors qu’aucun argument technique ou architectural ne s’y oppose. 

La délégation APF a donc installé une rampe amovible, mais la Mairie a sommé les forces de l’ordre locales de demander à la délégation de retirer sa rampe de fortune, jusqu’à deux fois dans la même journée !

Le comble est que le fleuriste, voisin de la délégation APF, possède lui deux rampes fixes «indispensables pour sortir et rentrer les pots de fleurs» selon la mairie… ! Entre outre, la mairie a osé affirmer à la délégation APF ne pas pouvoir accorder l’installation d’une rampe, car elle devrait alors «l’accepter à tous les commerçants». Un comble …

Face à cette grave atteinte aux libertés fondamentales des personnes, l’APF, extrêmement choquée et en colère, lance une pétition pour faire respecter la mise en accessibilité de ce local ! 

L’APF rappelle que l’accessibilité concerne des millions de citoyens : personnes en situation de handicap, personnes âgées, parents avec poussettes, blessés temporaires, livreurs, cyclistes, etc. Refuser la mise en accessibilité d’un bâtiment, c’est nier à toutes ces personnes, leur liberté de d’aller et venir. 

Signez la pétition en ligne !

Pour lire le communiqué de presse, cliquez ICI.

Source : Direction de la communication et des ressources – APF

08:30 Publié dans APF, Communiqué de presse

28/10/2016

Journée mondiale du refus de la misère : Urgence sociale pour les personnes en situation de handicap !

journée,mondiale,refus,misère

A l’occasion de la Journée mondiale du refus de la misère, le 17 octobre dernier, l’Association des Paralysés de France (APF) a rappelé que plus d’un million de personnes en situation de handicap vivent sous le seuil de pauvreté : bénéficiaires de l’AAH ou de rentes et pensions d’invalidité, chômeurs de longue durée, bénéficiaire du RSA, retraités pauvres, etc …

Face à cette situation dramatique, l’APF est engagée notamment via le Collectif Alerte pour lutter contre toutes les formes de pauvreté et d’exclusion. L’APF propose également des solutions sur sa plateforme citoyenne collaborative #2017Agirensemble et invite les citoyennes et citoyens, les organisations de la société civile à y faire part des leurs.

L’association rappelle que le véritable changement auquel aspirent les personnes en situation de précarité dont font partie nombre de personnes en situation de handicap est la création d’un revenu personnel d’existence décent, dont le calcul serait déconnecté des ressources du conjoint, l’attribution sécurisée et l’octroi des droits connexes simplifié et automatisé. 

Pour lire le communiqué en entier, cliquez ICI.

Source : Direction de la communication et des ressources – APF

08:30 Publié dans Communiqué de presse

13/10/2016

L’APF et la Ligue des Droits de l’Homme révoltées par la discrimination dont est victime une étudiante en situation de handicap !

Pétition, AmélieL'Association des Paralysés de France et la Ligue des Droits de l'Homme sont scandalisées par la discrimination dont est victime Amélie, étudiante en situation de handicap en khâgne au lycée Molière à Paris 16ème. 

Amélie fait face à un refus catégorique d’aménagements simples (transfert de la salle de classe au rez-de-chaussée, passage par une porte permettant d’éviter quelques marches) l’empêchant ainsi de suivre sa scolarité normalement ! Pire, l’administration a même demandé à Amélie de ne plus se présenter dans son établissement, considérant «que celui-ci n'avait pas à accueillir des élèves en situation de handicap» !  

Ces propos, qui renvoient les personnes en situation de handicap à un temps où elles étaient exclues de la société, sont inadmissibles, honteux et indignes d’un lycée public ! 

L'APF et la Ligue des Droits de l’Homme lancent une pétition en ligne et demandent à Madame Najat Vallaud-Belkacem d’intervenir pour que le lycée Molière continue d’accueillir Amélie – en prenant en compte les besoins spécifiques de cette élève qui nécessite des aménagements simples – et de rappeler à l’ensemble des responsables d’établissements scolaires leurs obligations en matière de scolarisation dans les conditions définies par la loi « handicap » du 11 février 2005. 

Signez la pétition en ligne !

Pour lire le communiqué en entier, cliquer ICI.

Source : Direction de la communication et des ressources - APF

 

08:30 Publié dans Communiqué de presse, Scolarité